Où acheter un composteur en bois ?

Les avantages de l’utilisation du compost ne sont plus à débattre. En effet, ses bienfaits sur le sol, sa participation à la réduction des gaz de l’effet de serre, sa participation à l’équilibre de la nature et encore tant d’autres, font de cette matière un allié indispensable pour la plantation et l’agriculture. Et en plus de ces atouts, il est tout aussi facile et accessible à faire. En premier lieu, il faut déjà connaître ce qu’est le compostage et les matières à utiliser. Ensuite, savoir les gestes et actions à faire pour réussir un bon compost. Et enfin choisir le bon composteur.

Le compostage: qu’est ce que c’est?

Le compostage est un procédé biologique aérobie de transformation des matières organiques en un produit fertilisant. En effet, c’est un processus qui permet d’obtenir une matière riche en humiques et en minéraux : le compost à partir des déchets organiques. En d’autres termes, c’est une transformation des produits issus des déchets ménagers, de la biomasse ou d’autres déchets organiques par le biais de micro-organismes. Ces déchets sont dégradés par des bactéries et des champignons en contact avec l’oxygène et l’humidité. Il se différencie de l’humus par le fait qu’il est effectué par l’homme. Tandis que l’humus provient d’une transformation naturelle. Toutefois, l’un comme l’autre a la capacité de retenir l’eau et les nutriments. Par conséquent, le compost permet de fertiliser et d’améliorer la structure du sol. Le compostage peut se faire en tas, sur des parcelles agricoles pour transformer les fumiers. Mais il peut être pratiqué à l’échelle d’un foyer en utilisant un composteur. On rencontre ce dernier en deux modèles : le composteur en bois, le composteur en plastique

Les différents types de compostage

Il existe trois types de compostage. Le premier est le compostage en tas. C’est le procédé le plus facile et ne nécessite pas d’équipement particulier. En effet, il suffit d’entasser tous les déchets dans un endroit choisi, au fond du jardin par exemple. Le jardin est un grand fournisseur de matières idéales pour le compostage. Ce type de procédé est, en revanche, plus long à cause des intempéries et des intrusions d’animaux indésirables. Le compostage en tas peut durer de 8 à 15 mois. Après, il y a le lombricompost ou vermicompost qui consiste à utiliser les lombrics. Ce type de compostage nécessite un vermicomposteur composé de quatre plateaux. L’avantage de ce dernier est qu’il ne dégage aucune odeur et peut, donc, être installé partout. Et enfin, le compostage en bac. Il est plus esthétique que son homologue en tas et requiert l’utilisation d’un composteur en bois ou en silo. Le compostage en bac limite le volume du contenu mais offre la possibilité d’utiliser plusieurs de ces composteurs, placés côte à côte.

Les matières à composter

Le recyclage des déchets permet de réduire les ordures ménagères. Par contre, il est important de faire du tri de ces ordures avant de procéder au compostage. En effet, certains éléments risquent de faire rater le compost. Aussi, voici les déchets à composter. La cuisine fournit de bonnes matières comme les épluchures de fruits et de légumes, le marc de café, les restes de repas sauf de viande ou de poisson. Des déchets comme le papier, les mouchoirs et les cartons sont aussi de bonnes matières. Le jardin offre également des déchets verts et bruns susceptibles au compostage : les fleurs fanées ou coupées, les herbes coupées ou mauvaises, les feuilles mortes et les tontes de gazon, les branches broyées, les écorces et les copeaux de bois. En revanche, sont à éviter les os, les viandes et les poissons et tout autre déchet vermifuge. Certaines de ces matières, effectivement, attirent des animaux indésirables. Il ne faut, non plus, composter les tontes de gazon si celui-ci est traité chimiquement.

Pour avoir un bon compost

La présence des micro-organismes dans les matières et les déchets fait du compostage un procédé naturel, sans aide extérieure. En effet, ces organismes ont des conditions de température différentes et ne se nourrissent pas des mêmes nutriments. Les substances produites par les uns sont absorbées par les autres. Il est primordial de surveiller l’aération et l’humidité. Comme nous l’avons déjà vu un peu plus haut, l’eau et l’oxygène sont des éléments indispensables pour un bon compostage. Cependant, une surveillance constante et régulière de ces paramètres est nécessaire. Le compost ne doit être, ni trop humide ni pas assez. Pour ce faire, un léger arrosage doit être effectué s’il est trop sec et un rajout de matières humides, dans le cas contraire. En outre, il est toujours possible de couvrir le composteur bois de bâche en cas de sécheresse. La présence des matières grossières, comme les copeaux et les écorces de bois, et un brassage régulier permettent d’aérer le compost. Ensuite, il est essentiel de connaître la maturité du compost. En effet, un compost trop mûr est nocif pour les plantes. Un compost à maturité a une couleur noire, et sent la terre. Et pour garder le compost en bonne condition jusqu’à son utilisation, il faut faire attention à ce qu’il ne soit pas asséché. En résumé, pour un bon compostage, il faut bien trier, bien mélanger, bien aérer et bien humidifier.

Bien choisir son composteur

Le composteur en bois est proposé facilement en kit et se présente en plusieurs modèles. Il est plus esthétique que le composteur en plastique qui ressemble plutôt à un bac à poubelles. Aussi, le composteur en bois sera plus harmonieux dans un jardin. En résumé, le choix de la matière est une question de goût avant tout. En ce qui concerne la taille, il est évident que le choix dépendra de l’espace et de l’emplacement de son emplacement. Mais aussi du volume de déchets à composter. Quoi qu’il en soit, le composteur doit donner une accessibilité facile au contenu. En effet, le processus de compostage nécessite un brassage et un retournement réguliers, ce qui devrait être exécuté avec aisance. Lors de l’achat, il est préférable d’opter pour un bac facile à monter et s’assurer qu’il offre une bonne aération. Afin de veiller à une bonne évacuation de l’humidité, le fond du composteur doit être bien percé sans pour autant donner accès aux rats ou autre animal indésirable. La stabilité du composteur bois doit également être prise en compte. Effectivement, il doit pouvoir être enfoncé pour un bon équilibre. Le nombre dépend des besoins et des matières. Toutefois, il est préférable d’avoir deux à trois composteurs. Le premier pour le jeune compost. Un deuxième pour le retournement et enfin, un tout dernier pour la maturation du compost.